NI VU NI CONNU
(métaphysique pour les nuls)

Au début il n’y avait qu’un monde.
Comme il n’y avait que lui
Personne ne pouvait le voir, ni le connaître.
C’est pourquoi on l’appelait NI-VU-NI-CONNU.
En ce temps là il n’y avait RIEN AU-DELA
de NI-VU-NI-CONNU.
Il n’y avait absolument RIEN D’AUTRE :
TOUT était NI-VU-NI-CONNU
Et NI-VU-NI-CONNU était TOUT !
Et quelque part c’était comme s’il n’y avait RIEN,
Puisqu’il n’y avait RIEN à voir ni à connaître.
Et on ne pourrait RIEN en dire aujourd’hui,
Si NI-VU-NI-CONNU n’avait pas cherché à se voir lui-même
Ou à se connaître lui-même.
Alors personne n’explique comment ni pourquoi
Cela s’est produit…
Mais si cela ne s’était pas produit
Nous ne serions pas là pour en parler
et il n’existerait toujours que RIEN.
Alors que s’est-il produit exactement ?
Il semblerait que NI-VU-NI-CONNU se soit fragmenté
En milliards de milliards, en une infinité
De minuscules bouts de lui-même.
Car voyez-vous (ou ne voyez vous pas ?)
Il se trouve que nous sommes toutes et tous
De minuscules fragments de NI-VU-NI-CONNU.
Alors évidemment NI-VU-NI-CONNU
n’en reste pas moins invisible et inconnu tout comme NOUS
Mais on a parfois l’impression
De se voir ou de se connaître les un-es les autres.
Et cette impression bizarre
Génère des effets encore plus bizarres.
Par exemple il y en a qui veulent être vu, connu et reconnu
Et cherche donc par tous les moyens
A se faire voir et à se faire connaître et re-connaître.
Pour se connaître soi-même rien ne vaut une bonne méditation quotidienne
Mais pour se faire connaître il vaut mieux passer très souvent à la télé.
Alors on écrit des bouquins, on fait un film, on crée l’événement, on donne des interviews et des autographes, on sourit et on applaudit
Et on se laisse consommer comme un objet
Car en route on a perdu toute ses facultés de sujet
Pour devenir un objet.
Car le sujet peut voir et connaître
Mais ce qui est vu et connu est un objet.
Tant qu’on considère que NI-VU-NI-CONNU est un objet
Il reste totalement inaccessible
NI-VU-NI-CONNU est impossible à consommer !
Mais si on accepte NI-VU-NI-CONNU
Comme sujet
Duquel participent tous les sujets existants
Dont nous-même,
Alors nous devenons nous-même NI-VU-NI-CONNU.